Guide du tourisme en France

Paris en amoureux dans un hôtel de charme

Bar de la Maison Souquet, boutique-hôtel à Paris

La Ville Lumière est la ville des amoureux et des romantiques par excellence. Et ce n’est pas les récents chiffres du tourisme pour l’année 2017 qui contrediront cette réputation. Mais pour profiter pleinement d’un week-end parfait, choisissez avec soin votre lieu de séjour. Il y a l’embarras du choix, et c’est bien là le problème.

Les hôtels-boutique

Un week-end en amoureux à Paris mérite un minimum de préparation. Il est parfois tentant de planifier au cordeau les visites au Louvre, à Orsay, les balades sur le Champ-de-Mars, sur les Quais, ou les dîners à Saint-Germain-des-Prés et dans le XVIe, mais par manque de temps et d’idées, de choisir le premier hôtel trouvé sur Internet. Tant qu’il y a un lit se dit-on parfois.

C’est un peu grâce – ou à cause – de ce genre de raisonnement minimaliste, peu exigeant et, disons-le, paresseux, qu’ont pu se mettre en place ces hôtels de grand luxe, certes, mais dénués d’âme et d’histoire, froids, sans couleur ni odeur, appartenant à des multinationales, se ressemblant d’une ville à une autre. Des sortes de préfabriqués haut de gamme, mais des préfabriqués tout de même.

On commence doucement à en revenir. Et heureusement. Le concept d’hôtel-boutique est l’un des signes les plus révélateurs. Il s’agit d’hôtels misant sur la singularité au niveau de l’architecture, du design et de la décoration, à taille humaine. C’est-à-dire loin de ces usines, quatre ou cinq étoiles, avec plusieurs centaines, voire milliers de chambres. Les hôtels-boutique ne vont pas au-delà de la centaine chambres, préservant ainsi le côté convivial des lieux. Vous pouvez déjà avoir un premier aperçu du concept avec les hôtels-boutique parisiens sélectionnés par Splendia.

La Maison Souquet

À titre d’exemple, la Maison Souquet a de grandes chances de vous séduire par son côté à la fois intimiste et surprenant. Grâce à Jacques Garcia, designer de renom, cet hôtel à cheval entre Montmartre et Pigalle a su puiser le meilleur des courants artistiques qui ont traversé ces quartiers.

Ce lieu conçu un peu comme un labyrinthe pourra vous faire perdre la notion du temps. L’accueil déjà vous déroutera au sens littéral. Ses colonnades, ses boiseries richement décorées aux accents orientaux, ses velours pourpres, annoncent le voyage dans le voyage qui vous attend. Le bar qu’on croirait tout droit sorti de l’imagination d’un romancier du XIXe siècle a pourtant des allures futuristes à certains égards que Jules Verne n’aurait certainement pas renié. Aussi, après vos longues journées de visite dans les rues de Paris, vous saurez apprécier à sa juste valeur le délicat spa, lieu à la fois aquatique et céleste.

La Villa Madame

Dans un tout autre registre, rive gauche cette fois-ci, derrière une façade élégante, mais discrète se trouve la Villa Madame. C’est l’endroit du raffinement sans ostentation. À deux pas du Jardin du Luxembourg, cet hôtel-boutique ravira celles et ceux à la recherche d’un lieu où l’on est reçu comme chez des amis. Il n’est pas rare de croiser le propriétaire participer aux diverses tâches d’intendance. Le décor est sobre, mais convivial, comme dans une maison de campagne en plein cœur de Paris. Idéal pour les romantiques qui pourront se relaxer dans le jardin intérieur ou dans l’espace lounge habillé de soie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *