Guide du tourisme en France

La France fait à nouveau recette

La fréquentation touristique française remonte peu à peu.

Si les attentats de 2015 ont eu un impact sur le tourisme en France en 2016, faisant chuter la fréquentation des touristes effrayés, 2017 s’annonce bien mieux, avec une nette reprise. Favoriser cette hausse de la fréquentation et développer le tourisme en France, c’est, entre autres, l’objectif du Comité Interministériel du Tourisme.

Une hausse de la fréquentation

On estime en effet que le nombre de touristes se situera entre 88 et 89 millions pour l’ensemble de l’année 2017, contre 82 millions en 2016. La peur liée au terrorisme qui avait fait baisser la fréquentation touristique est toujours présente, toutefois, les visiteurs ont intégré que le risque est partout et pas seulement en France. Alors pourquoi se priver ?! D’autant plus qu’entre les diverses possibilités d’hébergement à tous les tarifs et les comparateurs de prix tels que Easyvoyage, on peut se faire un séjour à un coût plutôt raisonnable.

Des conséquences inattendues

La hausse de la fréquentation est telle que la capacité d’accueil des sites touristiques est mise à rude épreuve. Face aux files d’attente interminables et à une affluence constante et permanente, certains prestataires ont mis en place une stratégie de prix gonflés, ce qui réduit effectivement la fréquentation, tout en privant les plus petits budgets d’un accès à la richesse et la beauté culturelle du pays. Alors que les objectifs du Comité Interministériel du Tourisme sont de booster encore plus le tourisme, on peut se demander comment cet afflux de visiteurs sera géré. Doit-on se diriger vers un tourisme de masse ? Ou privilégier les visiteurs au portefeuille bien garni ?

Le Comité Interministériel du Tourisme

Constitué d’une dizaine de ministres (Culture, Transports, Économie, Numérique ou encore Intérieur), ainsi que d’une quinzaine de professionnels du tourisme, le CIT a en charge de traiter des sujets tels que la sécurité et l’accueil dans les aéroports, la structuration de l’offre autour des grandes «marques» hexagonales, ou encore le soutien financier de l’état aux investisseurs. Il se réunira deux fois par an.

Les professionnels du tourisme sont ravis que leur secteur, qui génère pas moins de 8% du PIB et crée 2 millions d’emplois soit pris au sérieux, comme l’explique le patron d’un tour-opérateur membre de ce comité : “Depuis son rattachement aux Affaires étrangères en 2014 et la tenue des assises du tourisme cette même année, il y a enfin eu la prise de conscience que le secteur qui pèse pour 8 % du PIB français et 2 millions d’emplois directs et indirects devait se doter d’une véritable stratégie”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *