Découvrir et pratiquer l’écotourisme ou le tourisme vert



Depuis pas mal de temps, vous entendez parler de l’écotourisme ou du tourisme vert. Vous êtes sensible à la protection des espèces et de l’environnement alors, au lieu d’aller à l’autre bout du monde en vacances, pourquoi ne pas pratiquer l’écotourisme dans notre pays ? En France, vous trouverez de nombreux gîtes, hôtels, agences de voyage, parcs naturels, engagés dans le tourisme vert. Ce secteur connaît d’ailleurs une croissance de 10 à 20 % par an en ce moment.

Quelques chiffres pour mieux comprendre l’impact du tourisme vert ou de l’écotourisme

De plus en plus de vacanciers sont attirés par l’écotourisme en France. Une étude récente de l’OMT ou Organisation Mondial du Tourisme montre que 56 % d’entre eux sont prêts à payer plus cher pour passer un séjour écologique. On compte 173 millions de séjours annuels dont 50 millions sont situés dans des espaces protégés comme des réserves naturelles ou parcs nationaux. Cet écotourisme plaît par les nombreuses possibilités de mobilité douce qu’il offre comme les voies vertes et les vélo-routes. Il est ainsi possible de faire la Loire à vélo et visiter des châteaux, d’emprunter la voie verte de Ploërmel à Questembert pour admirer l’océan ou encore aller sur celle de Domfront au Mont-Saint-Michel pour se rappeler toute sa vie de ce paysage superbe et unique.

Les débuts de l’écotourisme au Costa Rica et dans le reste du monde

Le Costa Rica est un tout petit pays d’Amérique Centrale qui est pourtant la référence en matière de préservation de l’environnement et de tourisme vert. Un quart de sa surface environ est protégé et ainsi que sa vie sauvage préservée sachant qu’il existe 6 % de la biodiversité de la planète concentrée sur ce territoire. Le Costa Rica a fait ce choix depuis le XIXe siècle et attire de plus en plus de visiteurs chaque année. D’autres pays suivent son exemple comme le Kenya, le Canada, le Brésil, l’Équateur avec les îles Galapagos et le Portugal avec les Açores.

Quelles sont les raisons pour pratiquer le tourisme vert ou écotourisme ?

On a pu constater que nos comportements contribuaient à générer le réchauffement climatique. Afin de préserver la planète, il y a urgence à changer nos gestes et habitudes. Ainsi, les personnes aimant voyager peuvent devenir des éco-voyageurs. Il est primordial de se renseigner sur les coutumes et traditions d’un pays avant de s’y rendre. Il est aussi nécessaire de prévoir du matériel comme une gourde, des produits d’hygiène réutilisables et biologiques comme le savon ou le shampoing ainsi qu’un sac écologique, une brosse à dent en bambou, une batterie solaire, etc. Sur place, les voyageurs privilégient les systèmes de recyclage locaux, l’économie locale, la préservation des végétaux et animaux, etc. Il est aussi possible de compenser ses propres émissions carbone en replantant des arbres ou en aidant à installer des panneaux solaires, etc.

Privilégier les hébergements écologiques

Si vous désirez pratiquer l’écotourisme en vacances, privilégiez les hébergements écologiques. Vous pouvez loger dans un hôtel au naturel ou un établissement affichant son appartenance à la Clé Verte. Pour répondre aux critères écologiques, ces établissements sont éligibles s’ils répondent à des critères de sélection comme la gestion des déchets, de l’énergie et de l’eau. Leurs achats doivent être responsables et ils sont sensibilisés à l’environnement. Vous pouvez également consulter des plateformes sélectionnant des hébergements de ce type comme Vaovert. Pensez aussi à Accueil Paysan proposant des séjours combinant un gîte éconature et une visite de la ferme.

Minimiser son emprunte carbone en voyageant durable

Toujours selon l’Organisation Mondiale du Tourisme, le tourisme génère 5 % des émissions à effet d serre. L’importance de réguler nos déplacements devient donc primordiale afin de minimiser notre emprunte carbone. Si vous voyagez, privilégiez le train qui semble être le moyen de transport le moins polluant. Pour exemple, un Paris-Nice en train rejette 40 fois moins de CO2 qu’en voiture et 20 fois moins qu’en avion. Si vous choisissez l’avion, préférez les vols directs. Plusieurs programmes existant aident à soutenir des initiatives pour financer des projets d’énergies renouvelables dans certains pays en développement, alors pensez à la compensation carbone.

Donc, une fois que vous arrivez sur votre lieu de vacances, choisissez un hébergement et un voyagiste engagés. Pour vos excursions, utilisez le vélo, le kayak ou le trekking quand c’est possible. Évitez d’utiliser un 4×4, une moto ou un quad qui sont de gros pollueurs. Vous l’aurez compris, il n’est pas question de vous priver, mais d’aller à la rencontre de paysages fantastiques, de cultures diverses, de flores et de faunes tout en les protégeant en minimisant votre empreinte carbone tout en consommant local le plus possible. Vous passerez des vacances inoubliables tout en respectant un tourisme qui se veut écoresponsable et vert.



LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers sujets

Comment réserver un hébergement sur Airbnb ?

Prévoir un séjour en France, en Europe comme dans le reste du monde est de plus en plus facile...

Forêt de Brocéliande : découvrez la cité de Paimpont

La forêt de Brocéliande compte parmi les plus célèbres de France. Elle est entourée de nombreuses légendes et faits historiques qui font parfois de...

Quoi faire et voir à Cergy-Saint-Christophe ?

Situé pas très loin de Paris, Cergy-Saint-Christophe est une commune qui mérite véritablement d’être découverte. Les attractions autour des grandes villes, sont trop souvent...

Découvrir Mulhouse : ses musées, son zoo et beaucoup plus

Si vous n’êtes jamais allé à Mulhouse, il est grand temps d’y passer quelques jours. Pourquoi ? Parce que c’est une ville qui offre une...

Ginko Tempo : l’application de transport innovante à Besançon

Les réseaux de transports en commun ont gagné en efficacité grâce aux nouvelles méthodes de communication. De nombreuses applications permettent de surveiller l’état du...

Plus d'articles ?