Covid-19 : les stations de ski se battent pour une ouverture en décembre



Après l’allocution du président de la République, les professionnels du ski sont abasourdis. Alors qu’ils espéraient ouvrir pour les vacances de Noël, le Gouvernement en a décidé autrement, visant une ouverture en janvier. Le secteur n’entend cependant pas en rester là.

Une tribune pour demander une réouverture plus rapide

Le couperet est tombé le 24 novembre pour les stations de ski : impossible, selon Emmanuel Macron, d’autoriser leur ouverture durant le mois de décembre et les fêtes de Noël. Malgré plusieurs assouplissements des restrictions, dues à une régression des cas de Covid-19, les stations de ski, mises à la même enseigne que les bars et les restaurants, devront prendre leur mal en patience jusqu’en janvier.

Dans une tribune publiée ce dimanche, 70 élus et professionnels de la montagne ont demandé au Président de revenir sur cette décision et d’autoriser l’ouverture des stations pour le mois de décembre. Ils dénoncent des décisions qui peuvent « tout simplement condamner la montagne », déjà frappée de plein fouet économiquement, socialement et humainement depuis le début de la pandémie. En effet, la saison des fêtes représente entre 20 et 25 % des recettes d’une saison qui dure 4 mois au total sur l’année. L’enjeu de Noël est « majeur pour la montagne », assure les stations.

La tribune a notamment été soutenue par Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Hervé Gaymard, président du département de la Savoie, Christian Monteil, président du département de la Haute-Savoie, Eric Fournier, le maire de Chamonix et vice-président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, ainsi que par de nombreux sénateurs et sénatrices de Savoie.

Les stations entendent se battre

Les acteurs sont déterminés à obtenir une réouverture pour mi-décembre, d’autant plus que le gouvernement a accepté de réfléchir à la question. Jean Castex a, par ailleurs, annoncé une ouverture partielle des stations, mais pas des remontées mécaniques et des services de restauration. Une décision jugée aberrante par les professionnels, qui se retrouvent face à un accord concernant leur ouverture aux vacanciers, mais uniquement pour qu’ils viennent se promener et non pas skier. Or, 85 à 90 % des vacanciers viennent à la montagne pour faire du ski. Les professionnels entendent bien réussir à avoir gain de cause, en maintenant la pression sur le gouvernement.

La réservation de ski à orcières-merlette 1850 est, par exemple, toujours ouverte, la station comptant sur une ouverture du 19 décembre au 18 avril 2021, avec des conditions d’hygiènes strictes, afin de garantir la sécurité de tous les futurs vacanciers. Des possibilités d’annulation avantageuses sont aussi prévues, si jamais le gouvernement entendait toujours refuser la possibilité de faire du ski. Zone très prisée des touristes, la station contient deux vallées offrant des magnifiques panoramas. Les passionnés de ski peuvent accéder à 100 km de piste entre 1 850 et 2 750 mètres, avec des bleues, des rouges, des vertes et des noires. Le domaine offre aussi un snowpark, un boardercross, une très grande tyrolienne et du hors-piste.

Une pétition, nommée « Cet hiver, je ski ! », appelant à l’ouverture des stations pour Noël et lancée ce dimanche, par les professionnels du secteur, a déjà recueilli plus de 20 000 signatures. Un engagement fort qui montre que les Français soutiennent activement les stations.

Les arguments du gouvernement jugés absurdes

Les stations restent donc optimistes quant à la suite des événements, espérant une remise en question de la part des élus. Jean-Luc Boch, président de l’ANMSM, a notamment demandé un rendez-vous avec le Premier ministre, afin de réfléchir à la situation et dénonçait l’absurdité de certaines décisions.

En effet, les professionnels ont du mal à comprendre l’ouverture des métros, qui rassemblent plusieurs passagers ensemble, alors que les sièges des remontées mécaniques sont limités à 4 personnes. Quant aux possibles accidentés du ski qui pourront prendre des places essentielles pour les cas Covid dans les hôpitaux, ils sont bien souvent soignés, dans leur majorité, dans les cabinets en station ou les cliniques privées.

Le ski, un secteur essentiel

La filière du tourisme concernant le ski comptabilise plus de 11 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel en France et emploie pas moins de 120 000 personnes sur des territoires dont l’économie locale repose bien souvent sur ce secteur.

En Haute-Savoie et en Savoie, notamment, l’économie dépend beaucoup du ski. Les vacances de Noël, en incluant le nouvel an, représentent 16 % des réservations de toute la saison. Pourtant, ce sont aussi les deux départements présentant le taux d’incidence les plus élevés de France.

Les stations se sont engagées depuis plusieurs semaines, notamment en investissant d’importantes sommes d’argent, dans la mise en place d’un protocole strict pour garantir la sécurité sanitaire des passants, des salariés et des vacanciers. Pour être récompensées de leur effort et garantir leur survie, elles espèrent une ouverture pour le 15 décembre, lors de la deuxième phase du déconfinement.

 



LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers sujets

Reconfinement : zoom sur les meilleurs spots pour se détendre à Lille

Dans le cadre du troisième confinement instauré récemment par le gouvernement français sur l’ensemble du territoire national, les habitants...

Quelles sont les différences entre un séjour demi-pension, pension complète et all inclusive ?

Organiser ses vacances peut être un vrai plaisir ou bien une réelle prise de tête face à toutes les formules proposées par les clubs...

La route du champagne : découvrir les champagnes directement chez les producteurs

On connait tous la route des vins, mais si, pour une fois on optait pour une autre boisson pendant nos vacances. Si on se...

2021 : le tracé de la Coulée verte d’Auxerre devrait bientôt être finalisé

L'année 2021 débute sur les chapeaux de roues à Auxerre. Malgré un ciel gris, les habitants et les visiteurs ont eu le plaisir de découvrir...

Sondage : un Français sur deux prévoit actuellement de voyager en France

Selon un sondage récent mené par un comparateur de voyage, plus d'un Français sur trois (soit 37 %) prévoit d'ores et déjà de voyager...

Plus d'articles ?