France Relance : 73 projets soutenus par le fond Tourisme durable

Dans l’objectif de retrouver la compétitivité et la situation économique d’avant crise, le gouvernement français lance « France Relance ». Un projet de grande envergure regroupant des mesures tournant autour de trois axes : l’écologie, la compétitivité et la cohésion. Avec 100 milliards d’euros déployés, la France espère retrouver une situation favorable d’ici à deux ans. Le tourisme est un volet important du plan de relance économique, c’est pourquoi 4,7 millions permettent aujourd’hui à 73 projets de tourisme durable et responsable de voir le jour.

France Relance : 73 projets « slow tourisme » sélectionnés

Depuis le début de la crise sanitaire, l’économie du pays est durement touchée. Bonne nouvelle cependant, l’année 2020 et les confinements successifs semblent avoir mis les corps des Français au repos et les cerveaux en ébullition. De multiples projets d’entrepreneuriat ont vu le jour sur l’année 2021, enregistrant le nombre record de 995 868 créations d’entreprises. Des sociétés mises en place par de nombreux salariés en reconversion, désireux de donner un sens à leur travail et de pouvoir changer le monde, notamment selon les valeurs écologiques actuelles. Aujourd’hui, le gouvernement entend bien profiter de cette matière grise collective et de tous ces beaux projets à travers « France Relance« , un plan destiné à redonner au pays sa situation économique d’avant crise.

100 milliards d’euros ont été déployés pour pouvoir redresser le PIB français avec des mesures tournant autour de trois axes : la compétitivité, la cohésion et l’écologie. Ces trois points ne sont bien entendu pas dissociés les uns des autres, en veut pour preuve le domaine du tourisme. Le développement de ce dernier est absolument essentiel à la relance économique du pays et donc au déploiement de sa compétitivité. Pour les Français et le gouvernement, il ne s’agit cependant pas de faire n’importe quel tourisme, c’est pourquoi 73 projets « slow tourisme » ont été sélectionnés, avec pour chacun, un montant de 65 000 euros octroyés. Les porteurs de projets ont désormais 18 mois pour les mettre à l’œuvre et les rendre commercialisables.

Qu’est-ce que le « slow tourisme » ?

Le slow tourisme, que l’on peut traduire par « tourisme lent », est un terme apparu dans les années 2000, désignant une certaine philosophie de vie et d’une façon d’appréhender ses vacances. Il s’agit de prendre le temps, d’admirer les paysages, de s’imprégner de tout ce qui nous entoure, de partager les plaisirs de la table, de faire des rencontres, bref : de prendre son temps. Outre l’aspect détente, le slow tourisme désigne un véritable état d’esprit. Il s’agit pour les voyageurs de sortir des sentiers battus et de l’industrie touristique qui nous est la plupart du temps imposé.

En slow tourisme, pas de fastfood. On favorise les produits locaux, on séjourne chez l’habitant et on utilise des moyens de transport non polluants. La plupart des adeptes de slow tourisme choisissent de partir en voyage à vélo, à cheval ou de marcher à pied. Le volet écologique, on l’aura compris, fait donc partie intégrante de ce type de tourisme, aujourd’hui mis en avant et promulgué par le gouvernement français à travers les mesures de « France Relance ».

Les motivations des voyageurs pour les voyages en « slow tourisme » sont les suivantes :

  • Renouer avec la nature, la Terre, l’environnement proche, les autres, et s’ancrer dans l’instant présent pour vivre mieux et plus intensément.
  • Faire du tourisme écologique et responsable en empruntant des moyens de transport non polluants, en sortant des circuits habituellement empruntés par les touristes et en réduisant ses déplacements.
  • Faire des rencontres en prenant le temps pour l’autre, le temps de l’écoute et du partage. Ces rencontres s’effectuent notamment à travers un parcours singulier dans des coins reculés, pour aller au plus près de l’activité quotidienne de la ville et de la population locale.

Le tourisme de demain : les 4 tendances

Si le gouvernement mise tout sur le slow tourisme et sur les 73 porteurs de projets dans le secteur du tourisme écologique, c’est également parce qu’il sait qu’il s’agit du tourisme de demain. De plus en plus de voyageurs ont en effet la volonté de voyager différemment et de voyager mieux en réduisant leur impact environnemental. Voici les quatre tendances touristiques 2022 qui contribueront à transformer le secteur du tourisme dans les prochaines années :

  • Vivre l’instant présent : avec la crise sanitaire, les voyageurs ont désormais besoin de prendre leur temps et de savourer le moment présent. Une mouvance rentrant tout à fait dans l’esprit du slow tourisme.
  • L’écotourisme : les consciences environnementales évoluent et se développent dans le bon sens. Aujourd’hui, les voyageurs souhaitent voyager mieux en réduisant leur impact environnemental.
  • Le « Friendcation » : ce type de voyages consiste à s’envoler avec ses amis, dans des lieux tels que Cancun ou Hawaï, permettant les instants de partage et d’échanges qui n’ont pas pu se faire pendant les longs mois de confinement.
  • Le voyage d’affaires : de plus en plus d’entreprises proposent à leurs employés de partir quelques jours ou en week-end pour renforcer la cohésion d’équipe. Un aspect social qui s’est vu renforcé par la crise sanitaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers sujets

Quelle croisière choisir pour ces vacances ?

Il existe de nombreux types de croisières différentes, chacune présentant des avantages uniques. Décider quelle croisière prendre peut être...

Plus d'articles ?